Question:
Qu'arrive-t-il à l'énergie d'un GRB?
frodeborli
2014-01-17 00:08:05 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Un sursaut gamma produit environ 10 44 J d'énergie, selon Wikipedia. Seule une petite partie de cette énergie sera absorbée par d'autres objets.

Le reste de cette énergie continuera à voyager dans l'univers indéfiniment, je suppose?

Comment savons-nous combien de la masse-énergie totale des univers est en "transit" sous forme de rayons gamma et d'autres formes de rayonnement?

Deux réponses:
#1
+2
Envite
2014-01-17 02:28:09 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Aucune énergie n'est en transit en tant que GRB, tout comme les rayons gamma qui ont commencé dans un GRB.

Si vous vous souvenez que toute cette énergie est sous forme de rayonnement, elle obéit aux mêmes lois que la lumière ordinaire : le plus éloigné, le gradateur (inverse du carré de la loi de distance).

Donc, si vous voyez des étoiles s'assombrir car elles sont plus éloignées de vous, il en va de même pour les RVB. Le rayonnement des étoiles se dilate à l'infini (devenant de plus en plus faible) jusqu'à ce qu'il soit absorbé par les nuages ​​ou devienne simplement plus faible que l'arrière-plan.

Il en va de même pour les rayons gamma des GRB. C'est juste que puisque les rayons sont plus énergétiques, ils sont moins facilement absorbés, et comme les GRB eux-mêmes sont plus énergétiques, la distance qui devient plus faible que l'arrière-plan est plus grande.

Je suppose que je devrais clarifier la question. Une rafale est bien sûr une rafale. Mais si l'énergie quitte une étoile sous forme de rayons gamma à la suite d'un GRB, et qu'elle a le potentiel de stériliser la Terre un million d'années plus tard, alors pendant ce million d'années, son énergie doit être en transit, inobservable je suppose.
L'énergie des sursauts gamma est déposée dans un flux ultrarelativiste de particules lumineuses qui, plus tard, en raison des chocs de collision avec l'ISM, donnent lieu à des rayons gamma observés et à d'autres éléments comme des rémanences. Aussi, GRB, pas RVB.
@AlexeyBobrick Je pense que le mécanisme précis de formation des GRB est toujours en débat, donc votre déclaration ne peut que refléter un modèle possible, mais ce n'est pas un paradigme défini et largement accepté.
@Walter: une référence?
Ce qui fait débat, c'est le moteur central: ce qui se passe dans les 100 km intérieurs d'une étoile qui s'effondre. Il y a un débat sur la manière exacte dont le spectre est produit. Il n'y a cependant pas de débat sur l'endroit où les rayons gamma sont générés ou en quoi consiste principalement le jet.
#2
+2
Walter
2014-01-18 16:27:45 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La densité d'énergie de l'univers est assez bien connue. La plupart se présente sous la forme de ce qu'on appelle «l'énergie noire», qui accélère l'expansion cosmique. Vient ensuite la matière noire, qui représente environ 20%, puis la matière baryonique, environ 4%. Le rayonnement électromagnétique (photons) contribue si peu que j'en ai oublié combien. La plupart de la densité d'énergie dans les photons se trouve dans le fond cosmique (CMB), le vestige d'une époque plus ancienne où le rayonnement électromagnétique dominait le budget énergétique de l'univers.

L'expansion cosmique fait décroître la densité d'énergie des photons plus rapide que celle de la matière, car (en plus de la diminution de la densité spatiale $ \ propto (1 + z) ^ {- 3} $) les photons sont également décalés vers le rouge, ajoutant un autre facteur $ (1 + z) ^ {- 1} $.

"La plupart de la densité d'énergie dans les photons se trouve dans le fond cosmique (CMB)" - avez-vous un argument ou une référence à ce sujet?


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...